Noma Fund est une association à but non lucratif, engagée dans la lutte contre la maladie du Noma. Aussi, les dons reversés à Noma Fund permettent la mise en oeuvre du plan d’action “Agir contre le Noma 2021-2030”, qui s’articule autour de quatre missions principales et complémentaires, ordonnées dans le temps et qui nécessitent d’importants financements. Focus.

Objectif 1 : prévention et sensibilisation

Les dons à Noma Fund sont tout d’abord destinés à la réalisation de missions de sensibilisation et de prévention sur le terrain.

L’objectif est de faire en sorte que les populations les plus démunies des dix pays-cibles aient connaissance du Noma, de ses conséquences et de la façon dont la maladie se manifeste. Plus les habitants des villages et des villes seront sensibilisés au Noma, plus les chances de reconnaissance des premiers symptômes seront élevées. Cette première mission est vitale lorsque l’on sait que, détectée à temps, la maladie de Noma peut être soignée. De même, plus ces familles seront informées sur l’importance d’une bonne nutrition et d’une bonne hygiène bucco-dentaire, et plus les facteurs de risques de contracter le Noma seront réduits.

Concrètement, cette mission consiste  à créer et élargir la communication sur le Noma à travers des campagnes de sensibilisation et de prévention dans différentes langues (dans les langues officielles de chaque pays, mais aussi et surtout dans les langues pratiquées par les populations). Cette campagne d’information sera visible et audible par des banderoles imagées, des posters, des flip-charts, des messages radios, ou encore des messages télévisés… Les dons reversés à Noma Fund permettront le déploiement de ces moyens. La création et la diffusion des campagnes et annonces médiatiques est une première étape indispensable.

Par ailleurs, Noma Fund prévoit la mise en place de réunions éducatives au sein des écoles maternelles et primaires, ainsi que dans les centres de soins et les associations les plus proches des habitants. Ce sont en effet ces populations qui sont en première ligne, et qu’il est urgent de sensibiliser. Les crieurs, qui jouent parfois un rôle moteur au sein des 10 pays-cibles du projet, seront également intégrés, afin qu’ils participent activement à la diffusion des messages de sensibilisation et de prévention portés par Noma Fund.

Objectif 2 : réduire le taux de mortalité

Les dons à l’association permettront ensuite d’atteindre un deuxième objectif, celui de réduire le taux de mortalité des enfants atteints par le Noma.

La maladie peut être vaincue avec peu de moyens : une simple dose d’antibiotiques au bon moment permet à l’enfant infecté d’éviter la phase gangréneuse, et par conséquent la mort. L’objectif du projet “Agir contre le Noma 2021-2030”, financé en grande partie par nos donateurs, prévoit donc de mettre à la disposition des agents locaux de santé tous outils et techniques de dépistage précoce du Noma. Ces agents bénéficieront également de formations, ainsi que de structures équipées, pour une meilleure gestion des malades.

Ainsi, après analyses des besoins recensées lors des campagnes de dépistage, les dons à Noma Fund seront consacrés à l’achat de compléments alimentaires, de kits d’hygiène bucco-dentaire et d’antibiotiques. Ce sont des moyens simples qui permettront de réduire de façon drastique le chiffre effroyable des 140 000 morts annuelles du Noma. La logistique relative à l’achat et à la distribution de ces moyens sera également prise en charge par Noma Fund.

Objectif 3 : création d’un hôpital régional Afrique

La prise en charge des enfants atteints par le Noma est un autre des objectifs phare du projet “Agir contre le Noma 2021-2030”.

C’est donc à la construction de l’hôpital de référence à Yaoundé (Cameroun), spécialisé dans les soins de reconstruction faciale et dans les soins de rééducation indispensables après la chirurgie, qu’une grande partie des dons sera consacrée. Le site prévu pour ce projet sera situé à proximité de l’aéroport de Yaoundé, afin de faciliter le transport des malades les plus graves vers ce centre spécialisé. 

Les malades, après la chirurgie reconstructrice, suivront des séances de rééducation pour réapprendre à manger, à parler, parfois même à bien gérer leur respiration. Ce sont d’abord des praticiens européens, américains ou asiatiques qui interviendront au sein de cet hôpital. Par la suite, les dons permettront un transfert de compétences à des équipes soignantes originaires d’Afrique, afin d’assurer une gestion pérenne et indépendante de l’hôpital, et de ses malades.

C’est donc à la création et au bon fonctionnement de l’hôpital (salaires, gestion des locaux, achat et entretien d’équipements médicaux…) que serviront les dons récoltés par Noma Fund. L’objectif est par la suite de faire en sorte que l’hôpital fonctionne indépendamment de Noma Fund par un transfert de gestion au Ministère de la Santé Publique du Cameroun. 

Objectif 4 : rééducation et réintégration sociale 

Les dons permettront enfin de favoriser les prises en charge des malades souffrant des complications de la maladie, grâce à la création de centres d’accueils locaux. 

Les malades qui ont survécu à la gangrène induite par le Noma ont besoin d’une prise en charge bien spécifique : complètement défigurés, il est souvent urgent de les soigner, aussi bien d’un point de vue chirurgical que psychosocial. 

Les dons permettront la création de centres d’accueil sur le terrain, qui réaliseront un suivi médical des patients après la phase gangreneuse. L’objectif est de préparer l’enfant avant qu’il soit envoyé à l’hôpital de référence de Yaoundé pour une reconstruction chirurgicale du visage. Après la reconstruction faciale à Yaoundé, le jeune patient sera de nouveau suivi au sein du centre d’accueil, afin de travailler à sa réinsertion sociale progressive avec, pour objectif final, le retour définitif dans sa localité d’origine. 

Ce travail des centres d’accueils présents dans les 10 pays africains du projet “Agir contre le Noma 2021-2030” est déterminant, et nécessite le recrutement et la formation d’une équipe pluridisciplinaire large, ainsi que l’aménagement de locaux adaptés pour ces deux formes d’accueil.

Z

Je fais un don

l

Je signe la pétition

J'adhère à Noma Fund

Noma Fund France

Bureau de Coordination Générale
10, avenue George V
75008 Paris
FRANCE


Tél : +33 1 88 61 80 60
Mail : contact@noma-fund.org

Noma Fund Belgique

Bureau annexe
56, rue des Colonies
1000 Bruxelles
BELGIQUE