La Maladie Noma

Qu'est-ce que le Noma ?

Qu’est-ce que la maladie Noma ? Comment se manifeste-t-elle ? Quelles sont les populations les plus touchées ? Découvrez toutes les informations sur l’une des maladies infantiles les moins connues.

Les symptômes du Noma

Connaitre les premiers symptômes de la maladie Noma est une étape cruciale dans le processus de lutte contre le Noma. Quels sont ces symptômes qui se manifestent exclusivement chez les plus jeunes ?

Le Noma dans le monde

 Le Noma touche principalement les populations les plus fragilisées du monde, et en grande majorité les enfants du territoire africain. Pourquoi sont-ils concernés par le Noma ? Comment y remédier ?

Qu’est-ce que le Noma ?

Le Noma, maladie méconnue

Issu du mot grec « nomein » signifiant dévorer, le Noma désigne une gangrène de la bouche et du visage. Son évolution est foudroyante quand elle est n’est pas soignée. Selon l’OMS, on dénombre plus 140.000 nouveaux cas par an avec une mortalité se situant autour de 90% (OMS – chiffres 2016).

Quant à ceux qui survivent, ils en gardent des séquelles mutilantes et stigmatisantes. La malnutrition sévère, le mauvais état bucco-dentaire, la présence d’une maladie infectieuse et la faiblesse du système immunitaire, sont les conditions qui favorisent l’apparition de la maladie Noma.

Le Noma est une grangrène qui touche exclusivement les enfants, le pic d’apparition de la maladie se situant entre deux et six ans. C’est lors de l’apparition des premiers symptômes que la maladie du Noma doit être traitées. A ce stade, une simple injection médicamenteuse suffit à combattre la maladie, et à sauver l’enfant infecté.

Les symptômes

Maladie Noma : phase initiale

Le Noma, maladie infantile qui touche principalement les zones les plus démunies du monde, présente plusieurs phases.

Lors de la première phase de la maladie Noma, de petites lésions apparaissent à l’intérieur de la bouche, se transformant rapidement en œdème du visage. Une haleine fétide, des ganglions, une forte fièvre et des diarrhées peuvent également se manifester.

Informer et sensibiliser les populations sur cette première étape du processus d’infection est un axe capital dans la lutte contre le Noma. En effet, à ce stade, l’enfant infecté peut être sauvé grâce à un simple traitement médicamenteux.

La phase gangreneuse de la maladie

Après la première phase de la maladie, l’évolution du Noma est fulgurante. La zone infectée s’étend tout autour de la bouche, jusqu’à déformer complètement le visage de l’enfant malade. La gangrène est telle que les tissus musculaires ainsi que les os sont également infectés.

Cette étape du processus d’infection du Noma se conclut dans 90% des cas par la mort de l’enfant, victime de nécrose. Les rescapés présentent des formes mutilantes de leur visage, et attendent dans l’isolement quasi total. Cachés sous un voile ou une étoffe insalubre, ils attendent une main providentielle qui pourra supporter leur traitement chirurgical réparateur dans les hôpitaux spécialisés en Europe (cf. vidéo du cas Ita).

Les symptômes

Le Noma dans le monde

L’Afrique première concernée

Le Noma touche les populations les plus démunies de la planète. C’est en effet dans des conditions d’extrême pauvreté, où les problématiques de malnutrition et le manque d’hygiène bucco-dentaire font rage, que cette maladie infantile se développe, touchant les enfants entre 2 et 6 ans. A ce jour, les zones les plus touchées par la maladie du Noma se situent en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est, et en Afrique.

C’est dans cette zone que s’inscrit en grande partie l’action de l’association : en engageant le plus rapidement possible des actions de terrain efficaces et ciblées sur l’intégralité du territoire africain, les membres de Noma Fund ont à cœur de protéger les enfants de tous horizons de cette maladie infantile particulièrement ravageuse, et leur permettre à eux aussi de vivre une vie heureuse et épanouie.

Comment lutter contre le Noma ?

En sensibilisant les populations locales

Les actions de sensibilisation à destination des populations locales est l’un des objectifs premiers de Noma Fund. Car c’est en effet en informant et en sensibilisant les personnes les plus susceptibles d’être concernées par le Noma que nous pourrons venir à bout de la maladie. 

En facilitant l'accès aux soins

Aujourd’hui, les rescapés de la maladie Noma ne peuvent prétendre qu’à des soins très onéreux, souvent dispensés en Europe. Noma Fund a pour vocation de faciliter l’accès aux soins, grâce à la construction de centres d’accueil ainsi que d’un hôpital de référence régional Afrique.

En travaillant avec les acteurs locaux

Informer sur les premiers symptômes de la maladie et dispenser des formations de premiers soins sont nos priorités ! Aussi, l’association Noma Fund travaille conjointement avec les acteurs locaux, pour une meilleure prise en charge des malades du Noma et la réussite de nos objectifs.

Noma Fund France

10, avenue George V
75008 Paris
FRANCE


Tél : +33 1 88 61 80 60
Mail : contact@noma-fund.org

Noma Fund Belgique

56, rue des Colonies
1000 Bruxelles
BELGIQUE

Tél : +32 2 808 87 28
Mail : contact@noma-fund.org